Trompe et fauconnerie

L’idée d’associer la chasse au vol au son des trompes peut sembler décalée, anachronique, voire incongrue, aux yeux de certains veneurs pour qui « penser trompe », c’est avant tout « penser vènerie ». Vous allez cependant découvrir les liens fraternels qui unissent veneurs et fauconniers au sein d’une tradition commune. Car la passion des Français pour les oiseaux de proie est toujours allée de pair avec celle pour les chiens de chasse.

L’évocation de la trompe est bien évidemment indissociable de la vènerie dont elle est l’instrument emblématique, mais Camille de Saint-Marc avait dit, lors d’une conférence tenue à Niort à la fin du XIXème siècle, que la chasse au vol n’était après tout qu’une forme de la chasse à courre.

La manière de voler le lapin à l’aide d’une demi-douzaine de teckels peut parfois le laisser penser. Une chose certaine est que la vènerie doit à la volerie une grande partie des termes et expressions de son vocabulaire comme l’a montré en 1922 le commandant de Marolles, un autre veneur, dans un petit ouvrage « Fauconnerie et vénerie », que l’Équipage Jean de Beaune a réédité en fac-similé en 1998.

Il est agréable de penser que, par une sorte de reconnaissance différée, les sonneurs ont à cœur d’offrir des fanfares aux fauconniers depuis la fin du XXème siècle. Ci-dessous vous trouverez la liste des équipages français disposant d’une fanfare, ainsi que celle de l’A.N.FA.

Trompes_JFL
Les sonneurs, tous amis, lors du 20ème anniversaire de l’équipage à Hérisson.
A.N.F.A. La Rien sans pennes
Équipage Charles d’Arcussia La Charles d’Arcussia d’Esparron de Pallières
Équipage de Courzieu La Frica
Équipage Jean de Beaune La Jean de Beaune
La Bec et Ongles
Les reflets de la Grande Garne
La Hubert Beaufrère
Équipage du Mont des Alouettes La Charillière
Équipage Querida La Querida
 Équipage Belligan
 La « Tant pis! Je sers »

Voici en exemple « La Charillière », fanfare composée par Philippe Pluvinet à Jean-Louis Liégeois pour l’équipage du Mont des Alouettes. Jean-Louis étant le « Maître de vol » de notre équipage, voici donc sa fanfare:

Mais au-delà des fanfares d’équipage et de personne, les trompes servent également à raconter des histoires et des récits de chasse pour immortaliser des moments mémorables et de s’en souvenir à jamais. C’est dans cet esprit que Jean-Michel Lacombe composa en janvier 2015 « Souvenir de Mont et Marré ». Cette fanfare est à ce jour, et à notre connaissance, la seule de ce type relatant une journée de chasse au vol. Elle nous permet de nous rappeler l’accueil incroyable qui fut fait à l’équipage Jean de Beaune par Monsieur et Madame Michel Beyris en leur propriété du château de Mont, de ce début de chasse sous la neige, des longs vols de Gala, l’autour d’Hubert Beaufrère, des laisser courre endiablés des teckels suivis de prés par Oxo, la buse de Harris de Marc Dorveaux. Mais c’est aussi et avant tout un hommage à notre hôte, grand cavalier et veneur. C’est tout cela qu’il faut imaginer quand on écoute « Souvenir de Mont et Marré« .

Citation
“ Affaiter: action d’amener un oiseau de proie à chasser pour soi. Le dresser pour la chasse. ”
Lexique de la chasse au vol