Sculptures

Saint Baldéric

Au début de l’année 2016, quand l’idée germa au sein de l’équipage Jean de Beaune de fêter son vingt-cinquième anniversaire, il fut acquis que serait célébrée non pas une messe de Saint-Hubert, selon la coutume établie, mais bien une messe de Saint-Baldéric. Saint-Baldéric ayant été reconnu saint patron des fauconniers français en février 2016, cette célébration fut ainsi la première messe de Saint-Baldéric de l’histoire des fauconniers français. Hubert Beaufrère commanda au sculpteur Jean-Loup Delaroche, le même qui, des années auparavant, avait créé la statuette de Saint-Bavon, une œuvre marquante pour cet évènement. L’artiste de Loudun accepta avec enthousiasme et, au terme de nombreuses études imposées par un cahier des charges précis et exigeant, modela une pièce qui satisfaisait à l’équipage. Dès le départ nous avions opté pour une œuvre exécutée en pierre reconstituée de manière à pouvoir faire un tirage de huit exemplaires numérotés, ce nombre étant celui au-delà duquel un moulage ou une fonte ne sont plus considérés comme œuvres d’art originales. L’équipage Jean de Beaune a réservé l’exemplaire 1/8 à l’A.N.F.A. et a fait don de l’exemplaire 2/8 à la ville d’Hérisson.

Notre Baldéric mesure soixante treize centimètres. Vêtu en moine bénédictin, son visage est inspiré de celui de Jean-Louis Liégeois, notre maître de vol. Le faucon sur l’épaule droite est le signe de Dieu auquel il doit sa conversion. La bible et la croix qu’il porte sont les marques de sa foi et la hache son appartenance aux saints solitaires défricheurs dont on ne connaît que trois exemples en France.

Saint Bavon

Avant que Saint Baldéric ne devienne le saint patron des fauconniers français, il y eut Saint Bavon. Allowinus, nommé vulgairement Bavon, serait né d’une race noble à Hesbaye, dans la province Belge du Hainault. Il épousa la fille d’un comte, Adilla. C’est en 1988, du temps de l’équipage de Chasse au vol Bourbonnais, qu’Hubert Beaufrère découvrit le sculpteur Jean-Loup Delaroche, un artiste spécialisé dans les représentations médiévales en pierre reconstituée. Hubert Beaufrère invita le sculpteur à Hérisson, afin de discuter de la possibilité de créer une sculpture de Saint Bavon.  Par la suite il fut fait des multiples de la statue qui furent vendus à de nombreux fauconniers et à l’A.N.F.A. Le Saint Bavon fut de toutes les fêtes de l’équipage Jean de Beaune, trônant sur l’autel des églises lors des messes solennelles de St Hubert. Voici ci-dessous le résultat de la commande d’Hubert Beaufrère, et du travail du sculpteur Jean-Loup Delaroche:

Pour vous rendre sur le site internet du sculpteur Jean-Loup Delaroche, et découvrir ses autres créations, cliquez ici.

Citation
“ La fauconnerie est à la fois un sport, une science et un art. ”
Maurice Planiol